Les brèches du Temps se sont ouvertes, l'Histoire n'est plus la même. Les personnalités de toutes les générations sont sorties de l'ombre... Quelle sera leur destinée en ce Monde ? [...] Forum RPG, 15 lignes minimum requises.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Balade dans la foule [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Talmer
Admin | Je ne disparaîtrai pas. Tu partiras.

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Face à moi-même

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Balade dans la foule [Libre]   Lun 23 Nov - 12:22

J'avais entendu parler de la nouvelle apparence de New York. La ville américaine à la pointe de la modernité avait disparue, laissant place aux anciennes civilisations maya. Depuis que j'avais appris ce changement, je m'étais empressée d'aller voir. Les anciennes civilisations m'avaient toujours passionnées. Et puis, j'avais souvent rêvé de pouvoir avoir un aperçu du passé. C'était vraiment le bon moment pour faire cela, puisque je n'avais pour le moment aucune mission particulière à accomplir pour la résistance.
J'avais tout de suite été attirée par le temple, mais l'odeur de chair humaine et de sang m'avait bientôt éloigné de cet édifice luxueux. Oui, je ne supportais pas l'idée qu'on sacrifie des hommes.
- Tu as l'âme bien sensible, se moqua Marie-Antoinette.
- Je n'ai pas eu l'habitude de voir tomber des têtes, moi. Je n'étais pas devant la guillotine.
- Je n'avais pas le choix. J'étais la Reine.
- Hmmm...

Je n'étais pas convaincue. Mais il me semblait inutile de discuter avec elle. Nous n'étions pas d'accord sur la valeur de la vie humaine.
Préférant me plonger dans l'agitation, dans le bruit et la vie, je m'étais dirigée vers la place des fêtes. Le marché était vivant comme aucun autre marché. Je n'aimais pas la foule, mais j'étais toujours mieux là que dans le temple. Et la Palais avait beau être splendide, il sentait la mort et le sang séché.
Partout autour de moi, des gens discutaient avec animation, blaguaient, se disputaient ou négociaient. Le plus grand marché du monde. Le plus beau, aussi. Des joyaux, des bijoux, des vêtements jouxtaient les plus belles oeuvre que j'aie jamais vu. Plus loin dans le marché, des plats dont l'odeur éveillait mon appétit jusque là latent, des senteurs exotiques, ancestrales. Les mets semblaient étranges. Uniques. J'inspirai pour me pénétrer de toutes les odeurs du marché. C'était agréable. Et cela m'aidait à me détendre.
- Tu es vraiment venue juste pour voir la ville ? s'enquit mon esprit.
- Hum, pas vraiment. On m'a dit que Nathanaël était passé par là il y a peu de temps. Je voulais vérifier ça. Mais ça m'étonnerait qu'il soit resté ici. Il n'aime pas le bruit.
- Tu tiens de lui pour cela.

Je haussai les épaules. Nous n'étions pas frère et sœur pour rien. J'observais la ville, les gens, et je m'amusais à deviner s'ils étaient possédés ou non. Dur à dire, mais certains détails me frappaient. Ceux qui s'arrêtaient brusquement, le regard vide, ou ceux qui changeaient d'attitude en quelques secondes étaient certainement possédés; et ils étaient nombreux.

Je soupirai. J'étais venue pour rien. La ville était belle, mais presque maudite, et Nathanaël n'était sûrement pas là. Je ferais mieux de repartir. J'avais bien d'autres lieux à visiter.
- Tu ne veux pas aller voir le Palais ? me supplia ma deuxième conscience.
- Non, Marie. Je refuse d'aller voir un lieu où je risque de me faire décapiter avant de m'en rendre compte. Et puis, on dit qu'il y a beaucoup de partisans là-bas.
- Et alors ? Je ne te demande pas de clamer tout haut ton appartenance à la Résistance.
- Ne sois pas stupide. Je n'irai pas.

Une brève lutte s'engagea, mais j'étais préparée à l'attaque de Marie-Antoinette. Je résistait bravement.
Je parlai tout bas :
- Allons-y.

_________________



Crois-tu pouvoir me fuir ? Je serais toujours là,
Et rien ne m'empêchera de te changer...
Ensemble, nous résoudrons l'ultime mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen Lewis
Admin | Veux-tu goûter à la mort ?

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Là où tu ne m'attends pas.

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Lun 23 Nov - 18:03

New York ne ressemblait plus aux souvenirs de Valen. La jeune femme y passait toutes ses vacances d'été, en compagnie de sa grand-mère qui avait préféré s'exiler en Amérique plutôt que de rester en France. Sa petite fille avait hérité d'elle son esprit nomade, bien qu'elle se soit établie à Bordeaux pour y faire ses études. Mais tout cela appartenait au passé désormais, et les études elle les poursuivait comme elle le pouvait.

Valen admirait la magnifique cité Maya qui se tenait en lieu et place de New York. Si elle avait été maya, vivre ici ne lui aurait pas déplu. La ville était colorée, parfumée, vivante! Les gens prenaient le temps de discuter, de négocier, de se battre, de flirter, chaque pas qu'elle faisait lui montrait un aspect de la vie quotidienne. Bien qu'elle soit possédée par un meurtrier, la jeune femme n'était pas une adepte de la mort et du sang. Elle aimait ce qu'elle ressentait en retirant la vie de sa victime, mais elle n'aurait pas souhaité pour autant voir toute la population mourir. Jack partageait cet avis, ce qui lui donnait à penser que l'éventreur était autrefois un aristocrate, ou un homme savant et cultivé. A l'heure actuelle, il s'était replié au confins de l'esprit de son hôtesse et se reposait.

La tueuse regrettait de ne pas avoir d'appareil photos, remarque les gens l'auraient peut être encore plus dévisagé. En effet, la plupart des passants lui lançaient des regards méfiants, la détaillant de haut en bas, chuchotant entre eux dans une langue inconnue de la concernée. Ba! Qu'importe! Valen ne leur prêtait pas attention, trop occupée dans sa contemplation de l'imposant temple qui surplombait la place des fêtes. Il brillait au soleil, donnant l'impression d'être fait d'or. D'ailleurs, de l'or, il y en avait partout. Les assiettes, les bijoux, les coffrets, les armes, tous fait en or et bois précieux. Ces richesses reflétaient bien la grandeur du peuple Maya. Valen comprenait pourquoi les espagnols avait pensé trouvé l'Eldorado en découvrant les Amériques.
La jeune femme se lança dans une vive négociation avec une vielle marchande. Aucunes des deux ne parlaient la même langues, mais elles se comprirent bien vite. Valen était intéressée par un collier d'or représentant un espèce de dragon avec des plumes. La vielle femme lui fit comprendre qu'il s'agissait d'un talisman censé protéger du mauvais sort. Les clients autour d'elles ne perdaient rien du débat, tout en fixant un oeil mauvais sur la tueuse. Finelement, elles se mirent d'accord sur le prix, et Valen passa l'objet à son cou. Elle remercia la marchande et se dirigea vers le palais. Jack se réveilla à ce moment.
*Pourquoi as-tu acheté cette chose?
-Pour me protéger du mauvais sort.
-Tu crois en ces superstitions de vieille femme?!

-Au moins les gens ont cessé de me regarder comme si ils allaient me tuer. Peut être que ça marche vraiment après tout.*
Et effectivement, dès l'instant qu'elle avait porté le talisman, les regards s'adoucirent. Bien que curieux de son accoutrement, le collier semblait leur faire comprendre qu'elle était l'une des leurs, en quelque sorte.
Un sourire triomphant sur le visage, la jeune femme reprit son chemin vers le Palais et lançant un "je te l'avais dis!" à son esprit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Talmer
Admin | Je ne disparaîtrai pas. Tu partiras.

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Face à moi-même

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Mar 24 Nov - 16:10

J'avais décidé de partir. Mais mon regard fut attirée par une jeune femme qui sortait du lot. D'abord, elle était habillée différemment que tous ces Mayas, elle portait des vêtements de notre époque -enfin, si dire "notre époque" avait encore un sens. Et puis, elle était incroyablement belle. Marie-Antoinette s'offusqua dans ma tête :
- Depuis quand une femme regarde-t-elle d'autres femmes?
Agacée, je secouai la tête.
- Je n'ai pas le droit de la trouver belle ?rétorquai-je. Ça n'est qu'un avis; et, de toute façon, j'aime qui je veux.
- Je refuse de voir le corps dans lequel j'habite coucher avec une femme.
- Je ne couche pas pour le sexe, ma chère Marie-Antoinette. Je couche pour l'amour. Je constatai simplement que cette femme était belle.

Pas de réponse. Je soupirai. Marie-Antoinette avait aussi des avis sur l'homosexualité qu'on qualifiait d'homophobie.
Je fixai la femme du regard, et je la vis s'arrêter devant un étal de colliers, où elle négocia l'un d'eux avec la marchande. Elle ne parlait pas la langue maya, compris-je en la voyant s'agiter, et faire quelques gestes secs. Autour d'elle, les gens l'observaient avec méfiance. Elle sortait encore plus du décor que moi.
Alors que je me détournai d'elle, reprenant le fil de mes pensées, je la vis enfiler le collier autour de son cou. Soudain, ce fut comme si cette inconnue me paraissait plus sympathique. Je remarquai également que les yeux des passant s'étaient adoucis. À croire que le collier était magique.
- Croirais-tu à la magie ? se moqua mon esprit.
- Après tout, tu es bien dans me tête, non ? C'est une forme de magie.
Je sentis l'acquiescement silencieux de Marie-Antoinette.
Prise d'un inspiration subite, je suivis la jeune femme qui s'éloignait d'un pas sûr en direction du palais. Je me sentais inexplicablement attirée par elle.
- Qu'est-ce que tu fais ? s'énerva la Rein.
- Tu vois bien, non ? Je la suis.
- Mais pourquoi ?
- Je ne sais pas. Elle vient d'un autre endroit. Peut-être nous comprendrons-nous.
- Tu veux lui parler ? Tu ne la connais même pas.
- Je sais, merci.

Je fis taire les protestations de ma conscience et suivit rapidement l'inconnue. Au détour d'une rue, je l'arrêtai.
- Excusez-moi, mademoiselle. Vous n'êtes pas d'ici, non ? D'où venez-vous ?
À l'instant où je prononçais ces mots, je me sentis d'un ridicule total. Pourquoi l'avais-je abordée ? Je ne la connaissais ni d'Ève ni d'Adam. Et puis, en la regardant de plus près, je lui trouvais un air presque terrifiant. Et un regard de bête sauvage.
Marie-Antoinette gémit :
- Dans quel pétrin nous as-tu encore fourrée, Ambre ?
- Chacun son tour. Toi aussi, tu as eu ton lot de stupidités.

C'était une faible réponse. Elle avait raison. Cette femme avait quelque chose d'effrayant. Mais, incapable de partir, j'attendis qu'elle me réponde.

_________________



Crois-tu pouvoir me fuir ? Je serais toujours là,
Et rien ne m'empêchera de te changer...
Ensemble, nous résoudrons l'ultime mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen Lewis
Admin | Veux-tu goûter à la mort ?

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Là où tu ne m'attends pas.

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Mar 24 Nov - 17:56

Valen vit passer une troupe deguerrier au petit trot, vêtuent de tenues colorées. Certains avaient même des plumes dans leurs cheveux, peut être des hauts gradés? Elle se perdait dans la contemplation de la ville, discutant avec l'esprit, échangeant ses opinions sur la civilisation Maya. Jamais elle n'aurait imaginé avoir une telle conversation avec lui, cela le rendait presque agréable.
Soudain une voix féminine l'interpela. Valen s'arrêta et se retourna. C'était vraiment elle qu'on avait appelé? Elle scruta la foule et vit alors un femme. Une femme de son époque, habillée normalement, enfin ce n'était pas le mot mais habillée de façon familière dira t-on. Elle avait des cheveux bruns, courts et bouclés lui arrivant aux oreilles. Son visage était agréable, sympatique, un visage d'enfant avec des yeux bruns-verts. Valen s'attada longuement sur l'inconnue, détaillant sa tenue et son physique dans les moindres détails, comme elle le faisait quand elle rencontrait quelqu'un.

- Excusez-moi, mademoiselle. Vous n'êtes pas d'ici, non ? D'où venez-vous ?

La concernée hésita à répondre. Elle qui était habituée aux hommes, voilà qu'elle était abordée par une femme!
*Elle est fraîche cette petite!
-Fraîche?
-Oui, comme une jeune catin qui débute dans le métier, apprenant les techniques...
-Je vois, c'est charmant !*

La jeune femmedoutait que l'inconnue soit ravie d'un tel compliment. Elle remarqua néanmoins un changement de comportement lorsqu'elle arriva à sa hauteur. Comme un mouvement de recul que l'on réprime,de la peur? Il était vrai que de près, Valen avait un regard froid et cruel. Elle se décida à répondre finalement:

-En effet, je suis française. Mais je passais mes vacances d'été ici. New York a bien changé...soupira t-elle. Et vous, qui êtes-vous?

Demanda t-elle en transperçant de son regard vert acier l'inconnue, méfiante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Talmer
Admin | Je ne disparaîtrai pas. Tu partiras.

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Face à moi-même

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Mar 24 Nov - 18:17

J'étais coincée. J'avais espéré, l'espace d'un instant, que cette femme me prendrait pour une folle - ce dont je ne pouvais lui en vouloir- et qu'elle partirait sans répondre. Mais non, la jeune femme m'avait répondu.
Sa peau matte avait quelque chose d'attirant, une sorte de brillance. On voyait tout de suite qu'elle ne frayait pas la même société que moi. Habillée de manière bien plus chic que moi, elle me faisait me sentir presque minable devant elle.
-En effet, je suis française. Mais je passais mes vacances d'été ici. New York a bien changé... Et vous, qui êtes-vous?
L'inconnue m'avait répondu, puis m'avais renvoyé une question. Je ne pouvais décemment pas partir. Après tout, c'était moi qui avait engagé la conversation.
- Bien sûr que si, tu peux ! m'exhorta Marie-Antoinette, vaguement effrayée par le regard du tueuse de notre interlocutrice.
- Tu ne serais pas vexée, toi, si on te parlait puis qu'on partait sans répondre ?
- C'est différent. Tu ne sens pas ?
- Quoi ?
- Cette femme est dangereuse. Ses yeux, regarde ses yeux.

Je frissonnai tandis que j'obéissais. Ses yeux me fixaient, et j'y lus une cruauté effrayant. Je tentai de chasser le sentiment de danger qui m'envahissait peu à peu. Je n'allais pas oublier ma politesse en raison d'un simple instinct. Je répondis d'une voix à peine tremblante.
- Oh, vous venez de France. Moi aussi. Je suis bretonne, j'habite à Brest. Je venais ici par simple curiosité. Je ne connaissais pas New York avant ça, à part grâce aux films ou aux documentaires.
Pendant tout le temps où j'avais parlé, la jeune femme aux cheveux châtains était resté impassible. Je souris, dans la tentative d'animer son visage qui, s'il était beau, n'en restait pas moins froid. Tendant ma main, je dis :
- Je m'appelle Ambre Talmer. Et vous ?
Je perdis de nouveau le contrôle de mes émotions. Depuis l'arrivée de Marie-Antoinette, la force qui m'avait permis pendant de très nombreuses années de ne laisser personne pénétrer dans mon intimité avait commencer à disparaître. Une bouffée d'un sentiment que je ne compris pas - de la peur ? du dégoût ?- m'envahit, et Marie-Antoinette en profita pour tenter de prendre le contrôle de mon corps. Le mouvement de recul que je fis fut infime, car je réussis à renvoyer la Reine à sa place. L'inconnue s'en était-elle aperçue ? J'espérais que non. Certaines personnes ne prenaient pas du tout bien le fait qu'on soit hanté.
- Au pire, je fuirais, dis-je à l'esprit qui m'habitait, dans l'espoir de la calmer.

_________________



Crois-tu pouvoir me fuir ? Je serais toujours là,
Et rien ne m'empêchera de te changer...
Ensemble, nous résoudrons l'ultime mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen Lewis
Admin | Veux-tu goûter à la mort ?

avatar

Possession de l'esprit : 29/10/2009
Localisation : Là où tu ne m'attends pas.

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Mer 25 Nov - 10:54

La jeune femme semblait regretter d'être venue aborder Valen. *Tant pis pour toi* pensait-elle. Elle dévisagea son interlocutrice, fixant ses yeux verts foncés à présent. Son comportement était étrange, elle parraissait hésiter entre l'envie de fuir et de rester. L'espace d'un instant, la tueuse se demanda si ce n'était pas le fruit d'un esprit.
*Tu en penses quoi Jack?
-Tu me demande mon avis sur la question à présent?
-Oh fais pas la tête! Tu es capable de sentir la présence des autres esprits non?
-Eh bien en fait...non.

Elle soupira, décidément il ne servait à rien celui-là!

- Oh, vous venez de France. Moi aussi. Je suis bretonne, j'habite à Brest. Je venais ici par simple curiosité. Je ne connaissais pas New York avant ça, à part grâce aux films ou aux documentaires.

La bretagne hein? Valen n'y était allée qu'une seule fois et elle en gardait le souvenir du vent atroce d'une tempête qui avait innondé l'hotel où elle passait ses vacances. Mis à part ça, l'endroit était charmant.

- Je m'appelle Ambre Talmer. Et vous ?


Valen vit la main que lui tendait l'inconnue reculer imperceptiblement puis, comme si quelqu'un d'autre l'obligeait à bouger, elle arrêta de trembler. La tueuse saisit cette main, il fallait bien êter polie, et la serra en ajoutant:

-Valen Lewis.

Elle relacha la main de Ambre et la fixa de nouveau. Etait-elle possédée? Il y avait autant de personne que ça qui cohabitaient avec un esprit? Valen décida de parler d'autre chose, histoire de ne pas s'aventurer sur un terrain glissant. Après tout, Ambre pouvait très bien avoir une réaction complètement stupide en apprenant l'identité du "compagnon" de la tueuse. Et puis, peut être arriverait-elle à avoir des réponses à ses questions sans les poser.

-New York est...était une ville très animée, très colorée, et aussi dangereuse, ajouta t-elle non sans un sourire en coin. Ca n'a pas vraiment l'air d'avoir changé.

Son regard se posa sur le magnifique temple qui les surplombait et dont elle avait l'impression que les marches dorées étaient macculées de sang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David de Montreuil
Résistant | Je me renseigne, les infos sont miennes.

avatar

Possession de l'esprit : 20/11/2009
Localisation : Toujours là où on ne s'y attend pas.

& the past & the future !
Relations:

MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   Lun 8 Fév - 13:54

    Bijour bijour !

    Ce RP est sans réponse depuis un petit bout de temps déjà. Est-il toujours d'actualité, ou bien peut-il désormais partir dans la bibliothèque RP ?

    Le staff du Cid.

_________________

(c) Stella & (c) Ailesnoires ma coupineuh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celtic-island.forumzarbi.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balade dans la foule [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balade dans la foule [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Seul sur la plage (libre)
» Balade à grande vitesse [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronos is dead  :: 15ième siècle | Amérique du Nord :: & New York :: Place des fêtes-
Sauter vers: